antennarius_1.jpg

Poisson-pêcheur

Antennarius maculatus
Groupe
Habitat
Respiration
Reproduction

Poissons

La classe des poissons osseux à nageoires rayonnées (ou actinoptérygiens) est le groupe le plus diversifié des vertébrés et regroupe presque tous les poissons (sauf les dipneustes, les raies, les requins...). Ils possèdent des nageoires osseuses actionnées par des muscles, et vivent en eau de mer et en eau douce.

+ Toutes les espèces de cette catégorie

Nutrition : carnivore / piscivore

Se dit d'un animal qui se nourrit d'aliments d'origine animale (viande, poissons...).

+ Toutes les espèces de cette catégorie

Respiration branchiale

La respiration se fait à l'aide de branchies. Les échanges de gaz respiratoires se font directement entre l'eau et le sang. C'est une respiration aquatique.

+ Toutes les espèces de cette catégorie

Reproduction ovipare

Se dit d'une espèce dont la reproduction s'effectue par des œufs dont l'éclosion se déroule à l'extérieur des voies génitale de la femelle. C'est le cas, par exemples, des poissons osseux, mais aussi des crocodiliens ou encore des oiseaux.

+ Toutes les espèces de cette catégorie

Statut de conservation

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) est un inventaire mondial de l’état de conservation des espèces végétales et animales. Cet inventaire définit notamment les catégories suivantes : 

uicn-legende.png

CITES est l’acronyme en anglais de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvages menacées d’extinction.

Taille adulte : 
9 cm
 
antennarius_3.jpg

Poisson-pêcheur - Antennarius sp.

Avec sa forme globulaire, c'est un prince du mimétisme parmi les éponges avec qui il partage l’habitat. Les couleurs varient avec l’environnement, notamment en fonction des couleurs des éponges, et il est assez difficile d’un simple coup d’œil d’en déterminer certaines espèces.

La première nageoire dorsale est modifiée en un appendice en forme de crevette (illicium), leurre dont l’objectif est d’attirer des proies. Une fois à portée de sa bouche prognathe, le poisson pêcheur, par un jeu de dépression avec les siphons exhalants, gobe sa proie. La vitesse de cette capture est l’une des plus rapide du monde marin.

 

Poisson-pêcheur agitant son leurre (illicium)

 

Les nageoires pectorales, en forme de pattes permettent à cette espèce de véritablement « marcher » sur le substrat, il est difficile de parler de nage.