Vous êtes ici

Aperçu de l'exposition

23 maquettes, 16 aquarelles, 5 vidéos et 6 témoignages audio constituent le coeur de l'exposition Aventures océanographiques. En voici quelques-uns présentés ici.

L'Espérance et la Recherche, au temps des naturalistes

Aquarelle l'Espérance et la Recherche

Aquarelle L'Espérance et la Recherche © Pierre Raffin-Caboisse

À bord de ces gabarres, Joseph Antoine Bruny d'Entrecasteaux part en 1791 à la recherche de l'expédition de Jean-François de La Pérouse, porté disparu avec ses deux navires La Boussole et l'Astrolabe. En mai 1793, l'Espérance et la Recherche passent au large de Vanikoro dans le Pacifique, sans se douter que c'est le lieu du naufrage des navires de La Pérouse. Malgré les signaux de fumée émis par les rescapés, les vaisseaux ne s'arrêtent pas et continuent leur route.

Mais grâce aux nombreux savants embarqués (dessinateurs, naturalistes, minéralogistes, géographes, hydrographes) l'expédition sera un grand succès scientifique et rapportera de nombreuses connaissances des îles de l'Océan Indien, dont plusieurs portent le nom des membres de l'expédition. En particulier, les récoltes botaniques seront très riches et alimenteront les collections du Muséum national d’Histoire naturelle.

Malgré cela, l'expédition subira de nombreuses difficultés dont la mort d'Entrecastaux victime du scorbut, une terrible maladie due à la privation de vitamines.

Le Marion-Dufresne, à la fois navire scientifique et ravitailleur

Maquette du Marion-Dufresne

Maquette du Marion-Dufresne

Le Marion Dufresne est un navire appartenant aux Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) très polyvalent, à la fois paquebot, cargo, pétrolier, porte-hélicoptère. Équipé de laboratoires et de matériel océanographique ultra-performant, c'est un navire scientifique qui sillonne tous les océans du globe pour le compte de l'Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV).

Il assure également la logistique et le ravitaillement des îles françaises de l’océan Indien (Crozet, Kerguelen, Glorieuse, Tromelin...).
Pour cela il peut transporter 110 passagers, 110 conteneurs, un hélicoptère, deux vedettes, 2500 tonnes de carburant.

Pour cette raison des milliers de passagers ont eu l'occasion d'embarquer sur ce navire depuis son lancement en 1995. Le Marion Dufresne est toujours en service et vient de bénéficier en 2016 d'une jouvence, c'est à dire une rénovation complète de ses aménagements et ses équipements scientifiques. Il est opérationnel pour de nombreuses années à venir.

En savoir plus

Le Nautile, submersible emblématique de l'Ifremer

Le Nautile est un submersible habité, conçu pour observer les fonds et intervenir jusqu’à 6000 mètres de profondeur. Depuis sa mise en service en 1984, il a effectué près de 1875 plongées à partir des navires océanographiques de l'Ifremer comme l’Atalante ou le Pourquoi-pas ? Il a plongé sur l'épave du Titanic.

Maquette du Nautile

Maquette du submersible Nautile © Ifremer

Le pilote, le copilote et le scientifique embarqués peuvent filmer, ramasser des échantillons et observer à travers les hublots le monde mystérieux des grands fonds marins.

Retrouvez dans l'exposition la maquette du Nautile, une vidéo de sa mise à l'eau et de sa plongée, ainsi que le témoignage de Marie-Anne Cambon-Bonavita, microbiologiste à l'unité de recherche Etudes des Ecosystèmes Profonds de l'Ifremer. Marie-Anne Cambon-Bonavita étudie les microbes qui vivent près des sources hydrothermales au fond des océans, où elle a plongé plusieurs fois avec le Nautile.

En savoir plus

Tara, un voilier pour la planète

Tara, l'ex Antarctica de Jean-Louis Etienne, maintenant propriété de la Fondation Tara a réalisé une dizaine de missions scientifiques sur tous les océans du globe depuis 2003 : sur la banquise avec Tara Arctic pour étudier les effets du réchauffement planétaire, sur le plancton avec Tara Océans, sur le corail avec Tara Pacific... Ce voilier en aluminium peut accueillir 16 personnes, marins et scientifiques, dispose de deux laboratoires et de multiples équipements pour étudier les eaux et les espèces vivantes marines.

Tara est actuellement en pleine expédition "Tara Pacific" dont l'objectif est de collecter les données nécessaires pour comparer la biodiversité des récifs coralliens et leur évolution face au changement climatique. Tara se dirige actuellement vers les iles Fidji, puis la Nouvelle Zélande qu'il atteindra à l'été 2017.
En savoir plus

Expédition Tara Oceans Polar Circle, 2013 © Tara Expeditions

Jean-Louis Etienne, l'explorateur des pôles, l'observateur des mers

Depuis 1982, Jean-Louis Etienne a organisé des expéditions le plus souvent en milieu polaire : Le Pôle Nord à pied, la Transantarctica, la Mission banquise, l'Expédition Clipperton, la traversée de l’Arctique en ballon… Au cours de ses expéditions, il a réalisé de nombreuses observations et relevés scientifiques et animé des projets pédagogiques. Il est à l'origine de la construction de Tara et en a été le premier propriétaire.

Jean-Louis Etienne prépare actuellement sa grande expédition Polar Pod. Ce navire révolutionnaire, dont la maquette est présentée dans l'exposition sera remorqué en haute mer où, à l'aide de ballasts, il se dressera à la verticale, ne laissant émergée que la nacelle de vie pour 7 personnes, 3 marins et 4 scientifiques. L’observatoire Polar Pod dérivera doucement autour de l'Antarctique, très peu affecté par les mouvements des vagues. Bardé d'instruments scientifiques, autonome en énergie, Polar Pod observera et analysera en permanence la faune et les eaux de l'océan austral.

En savoir plus

Jean-Louis Etienne nous raconte dans l'exposition sa première rencontre avec un iceberg.

Jean-Louis Etienne : première rencontre avec un iceberg
Haut de page